Actualité

3e mandat : Le Conseil Constitutionnel a déjà validé la candidature de Macky Sall (extrait du livre de CYS)

Written by admin

La question du 3e mandat est toujours d’actualité au Sénégal. Dans son ouvrage « Macky Sall face à l’histoire », Cheikh Yerim Seck estime que le conseil Constitutionnel a déjà validé la candidature du Chef de l’Etat actuel pour une éventuelle 3e mandat.

Des indices

« Réélu en 2019, il a commencé par instruire ses collaborateurs de se concentrer sur leur travail et de s’abstenir d’évoquer cette question de la 3° candidature. Mais, le fait est notoire pour être signalé, il n’a, en application de cette interdiction, sanctionné que ceux d’entre eux qui, comme Sory Kaba, Moussa Diop et Moustapha Diakhaté, ont déclaré sa candidature en 2024 irrecevable au regard de la Constitution », a rappelé Cheikh Yerim Seck.

Le journaliste poursuit dans son ouvrage : « les autres qui, comme Cheikh Oumar Anne et Mahmoud Saleh, ont déclaré que le président était fondé à briguer une autre candidature, ont été confortés dans leur position voire promus. Même le très sanguin Alioune Dembourou Sow, député de Ranérou-Ferlo, qui a asséné que tous les opposants à une nouvelle candidature de Macky Sall doivent être effacés à la machette, a continué à couler une paisible impunité, au nez et à la barbe des lois de la République !« 

La validation

Selon l’auteur de cette œuvre, Macky Sall a donné des signes pour sa candidature en 2024. « Autant d’indices graves et concordants, pour emprunter l’expression au jargon pénal, qui montrent que Macky Sall pensait à 2024 chaque matin en se rasant… Après enquête, il est établi que l’actuel locataire du Palais pense à prolonger son bail depuis sa réélection, en février 2019. En août 2020, il a, dans le plus grand secret, écrit au Conseil constitutionnel pour lui poser cette question: «Au regard de notre Constitution, puis-je briguer la candidature à la présidence de la République en 2024? ». Le Conseil constitutionnel lui a répondu, en substance: «Oui, vous pouvez. » Depuis cette réponse, Macky Sall a mis en place, dans le secret de sa conscience, une stratégie aussi réfléchie que froide pour éliminer un à un les obstacles qui se dressent sur le chemin vers sa deuxième réélection. Pour ce faire, il a inscrit sur son tableau de bord quatre grands chantiers : sécuriser la recevabilité de la °3 candidature, convaincre l’Étranger, rallier les chefferies maraboutiques à sa position, éliminer les obstacles à une victoire électorale« , a révélé Cheikh Yerim Seck.

About the author

admin

Leave a Comment